Accueil > Tout en noir et blanc > Mépris du populisme ou populisme d’amour

Mépris du populisme ou populisme d’amour

3 septembre 2017, par Gwenaëla Caprani

Notes d’écoute d’une conférence - deuxième partie François Ruffin

Conférence du samedi 26 août aux AMFiS d’été de la France insoumise, animée par Manuel Bompard, avec Chantal Mouffe (professeure de philosophie politique) et François Ruffin (journaliste, député de la France insoumise)
Voir aussi la première partie de ces notes d’écoute consacrées à l’intervention de Chantal Mouffe

François Ruffin, reporter, nous donne à lire son itinéraire sous forme d’un bibliographie ordonnée.

1- Bourdieu

BOURDIEU (Pierre). - Questions de sociologie. Paris, Editions de Minuit, 1980, 271 p.

PROLOGUE signé de Pierre BOURDIEU
Je ne voudrais pas faire précéder d’un long préambule écrit les textes reproduits ici, qui sont tous des transcriptions de discours oraux et destinés à des non-spéc
ialistes. Pourtant, je crois nécessaire de dire au moins pourquoi il m’a paru utile, et légitime, de livrer ainsi sous une forme plus facile mais plus imparfaite des propos qui, pour certains, abordent des thèmes que j’ai déjà traités ailleurs et de manière sans doute plus rigoureuse et plus complète.
Sur le site de l’éditeur

Et en particulier le dernier texte "Le racisme de l’intelligence"
« Ce racisme est propre à une classe dominante dont la reproduction dépend, pour une part, de la transmission du capital culturel, capital hérité qui a pour propriété d’être un capital incorporé, donc apparemment naturel, inné.
Le racisme de l’intelligence est ce par quoi les dominants visent à produire une « théodicée de leur propre privilège », comme dit Weber, c’est-à-dire une justification de l’ordre social qu’ils dominent. Il est ce qui fait que les dominants se sentent justifiés d’exister comme dominants ; qu’ils se sentent d’une essence supérieure. »
Le texte complet

2- Fakir

Le journal faché avec tout le monde ou presque

Comprendre le malaise du petit blanc.
Réhabiliter les pratiques populaires :

  • La chasse
  • Le camping : 2 films en opposition Franck Dubost dans "Camping" et "Camping 2" Versus "Dupont Lajoie" réalisé par Yves Boisset
  • Le tunning
  • Le football
  • L’accordéon

3- Le roman populiste

Prix Eugène-Dabit du roman populiste : notice wikipédia en français

Populisme : courant littéraire s’appliquant à décrire avec réalisme la vie des gens du peuple.

Raconter des histoires pour expliquer les réglementations douanières

4- Emmanuel Todd

Emmanuel Todd L’illusion économique. Essai sur la stagnation des sociétés développées Première parution en 1998. Nouvelle édition augmentée d’une préface de l’auteur en 1999. Collection Folio actuel (n° 66), Gallimard

L’auteur y décrit le divorce des deux cœurs de la gauche :

  1. Ouvriers / employés
  2. Professeurs, classes intermédiaires

dont les conditions de vie matérielles suivent des courbes qui les éloignent l’un de l’autre.

La double peine pour les ouvriers / employés :

  1. Des conditions de vie matérielle qui se dégradent à grande vitesse sous l’effet de la mondialisation qui les frappent au premier chef
  2. Une condamnation morale par le fait qu’ils votent FN

5- Rapport Terra Nova de Juin 2011

Il y est prescrit d’abandonner les ouvriers au FN, car pour les avoir il faudrait des mesures protectionnistes et nous n’en voulons pas.

rapport Terra Nova "GAUCHE : QUELLE MAJORITE ELECTORALE POUR 2012 ?"

La teneur du rapport
La stratégie électorale pour gagner en 2012 sera purement comptable, et il n’y aura nul besoin d’énoncer une politique :

  1. compter sur un "noyau dur" appelé "La France de demain" : une liste hétéroclite de catégories censées porter les "valeurs" de la gauche et l’avenir de la France : les diplômés, les jeunes, les "minorités et les quartiers populaires", les femmes.
  2. valoriser ce "noyau dur" en pratiquant une stratégie électorale "centrée sur les valeurs".
  3. ces catégories étant insuffisantes numériquement, il faut aller chercher ailleurs.
    1. 1ère possibilité : aller chercher les voix des classes populaires. Mais les ouvriers n’ont pas tout à fait les mêmes intérêts que la "France de demain" : d’abord ils ont horreur du discours "culturel", et puis ils veulent qu’on s’occupe un peu d’eux et non pas exclusivement des SDF et des sans-papiers. Pire encore, pour les conquérir il faudra se battre avec le FN, bataille que le rapport juge perdue d’avance.
    2. 2de possibilité : aller chercher les classes moyennes ce qui sera plus facile. Celles-ci ont les mêmes "valeurs culturelles" que la "France de demain", et les auteurs du rapport remarquent "qu’elles évoluent vers la gauche".

Le rapport penche sensiblement pour la deuxième solution : le choix stratégique et comptable promeut la gauche moderne. Celle-ci ne s’encombre d’aucun semblant d’ouvriérisme, d’attachement aux français qui, par leur travail, rendent possible notre société de bien-être. Les ouvriers sont coincés dans leur archaïsme et le progrès dont se réclame Terra Nova préconise de les abandonner au FN.


Ce rapport suscite une vive polémique, à laquelle Terra Nova répond en confirmant en creux cet abandon :

Comment reconquérir les classes populaires ?
Cesser de reculer, lutter pied à pied contre le populisme, affirmer ses valeurs : tel est le vrai enseignement du rapport de Terra Nova. La gauche ne doit pas basculer du surmoi marxiste au surplomb lepéniste. La gauche ne gagnera pas si elle se renie. Elle gagnera si elle est la gauche.

Politique de rigueur et investissements d’avenir : les impératifs jumeaux

Répondre à cet article